Rions encore avec l’éducation nationale

Lundi 16 juin, 11h35, téléphone, une voix jeune et féminine à l’appareil.

« Bonjour, rectorat de Créteil à l’appareil. J’appelais pour vous demander un petit service.

- Euh… oui.

- Voilà, j’ai un collège en difficulté qui n’a pas de professeur d’Histoire-Géo pour les deux dernières semaines

- Ouh la la…

- Alors c’est en Seine-Saint-Denis … mais y’a le RER qui y va !

- Ah oui, mais là je crois que ça va pas être possible…

- Ah bon ?

- Ben c’est-à-dire que non seulement c’est pas dans ma zone mais alors pas du tout, et en plus pour les deux dernières semaines c’est un peu n’importe quoi… Je veux dire, ça va pas servir à grand-chose.

- Ben si, peut-être…

- Non, non, pas peut-être, je vous assure à cette période de l’année je doute vraiment de l’efficacité de la chose. J’ai une certaine vocation pour l’éducation nationale, mais pas à ce point là.

- Mais, c’est-à-dire qu’ils ont eu un très mauvais professeur d’Histoire toute l’année…

- Mais j’aurais beau être merveilleux, en deux semaines avec des élèves qui ne sont pas là, je vois pas ce que je peux faire. Les conseils de classe sont passés, les élèves ne viennent presque plus. Bref… En plus, moi j’aide dans mon établissement de rattachement où ils n’ont pas de documentaliste et où je dois participer au ramassage des livres et au déménagement du CDI, alors bon je suis désolé mais je peux rien faire.

- Ah, ben si vous êtes dans votre établissement de rattachement, c’est bien. Moi, vous savez c’est les ordres qu’on me donne.

- Ouais. Ben la personne qui donne les ordres ne doit pas être très au courant de la réalité du terrain.

- Bonne journée. Au revoir.

- A vous aussi. Au revoir.»

6 Réponses à “Rions encore avec l’éducation nationale”


  • Chris de la Fayette

    Etonnant quand même ce manque d’insistance de votre interlocutrice. Elle s’est vite résignée.

    Moins étonnant qu’ils vous contactent pour faire le bouche-trou en fin d’année.

    Pas si étonnant qu’ils soient à mille lieues de connaître le terrain.

    Pas étonnant du tout que vous aidiez plus dans votre CDI que là où … le RER devait vous amener.

    Courage à vous. Chris.

  • C’est bein l’éducation nationale ça!!!
    Appellez un prof pour des cours alors que les élèves ont plus de bouquins et que de plus, leurs conseils sont passés ou presque!!
    Non mais franchement: elle est où la logique là????

    Pour le remplaçement hors de ta zone cela ne m’étonne pas car il y a 2 ans quand mon époux n’était pas TZR à l’année on là envoyé à 168 km de son établissement de rattachement et de chez nous par la même occasion. Malheureusement comme c’était en début d’année il n’a pas pu refuser( rien à faire dans son établissement de rattachement),de plus on lui a expliqué que la zone où son rattachement était voisine de la sienne!!! Après vérification, elle l’était belle est bien à 100km de là et juste avec un établissement scolaire mais cela suffit pour le rectorat…

    Bonne fin d’année et je l’éspère à l’année prochaine juste pour le plaisir de te lire preux chevalier de fort lontain…

  • Merci encore preux chevalier, pour ces tranches de vie de tzr de banlieue parisienne. Sur le blog http://www.expressions-education.fr Gilles, tzr marseillais, raconte aussi sa fin d’année dans un billet récent : « Tu fais quoi l’an prochain? » où il est question de mutation…

  • J’ai trouvé ce blog par hasard, élève de 1ère L dans un lycée plutôt tranquille de Seine et Marne, j’ai passé un très bon moment ! Je suis tentée par une carrière de prof et malgré les 5ème infernaux et les élèves de BEP (je crois que je vais imprimer et placarder les règles dans ma chambre, pour prendre de l’avance !), je ne suis toujours pas dégoûtée, peut être un bon présage pour la suite… En tout cas merci encore et bonne chance pour l’année prochaine !

  • La bonne blague!!!
    Je te souhaite bonne chance pour la suite, peut-être un poste fixe à la rentrée??? En tout cas j’espère que tu continueras d’alimenter ce blog à la rentrée 2008-2009 que tu sois TZR ou pas.
    Bonnes vacances preux chevalier.

  • Scène déjà vue, mais je suis impressionnée par le sang-froid du preux chevalier ! Il faut le faire. Et la dame du rectorat devait en avoir rudement marre de sa journée elle aussi, pour si peu insister. Ou alors, elle avait encore 15 TZR à contacter …
    Incroyable .

Laisser un Commentaire




theworldofdd |
missyoura |
Kidal-blog: site d'informat... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | L'air du temps
| vision libre
| jacquemiche2