Chapitre 29, où Fort Fort Lointain investit la capitale

 Ah y’est. Terminé. J’ai dit au revoir aux terribles 5e tout à l’heure. « Ah…ça y’est Mme E. revient. Et bien bonne route » m’a dit le principal adjoint avec l’air de s’en foutre, mais alors de s’en foutre… Et les 5e ont été égaux à eux-mêmes. Antonin surtout qui une fois exclu (pour, entre autres, avoir demandé si depuis son accouchement Mme E. avait « dégonflé » et s’être exclamé « je m’en fous de votre contrôle ») a cru bon de me saluer d’un « espèce de sale chien ». Silence choqué des autres élèves pendant que mon stylo consigne le tout pour le futur rapport dans le plus grand calme. Cette affaire se finira en conseil de discipline. Tôt ou tard. Mais sans moi.

Bizarre de quitter un lieu qu’on n’a jamais vraiment investi. Trois heures par semaine au collège c’était peu mais suffisant pour remplir quelques pages sur ce blog. Le constat d’échec est assez total avec les 5e. Je suppose que ça arrive. Parfois.

Allez, retour au lycée où tout n’est pas fini. Encore deux jours à passer là-bas. Les deux derniers de l’année pour les BEP. Je vous laisse imaginer l’ambiance. Au beau milieu d’un beau documentaire sur 68 les prépro me demandent comment il fait Bruce Willis pour faire 4 litres avec un bidon de 3 litres et un bidon de 5. C’est vrai ça, comment il fait?

Mais trève de Bruce, car comme certains collègues lecteurs le savent, la saison des conseils arrive, et qui dit saison des conseils dit plus de boulot. Alors je n’ai pas pris le temps la semaine dernière de vous parler de la sortie aux grands magasins des BEP. BEP vente pour être précis. Ce qui explique la sortie aux grands magasins. coupolelafayette.jpg

Pour tout dire c’était assez marrant de voir un bus de Fort Fort Lointain se frayer un chemin (en 2h tout de même) jusqu’au boulevard Haussman, à quoi, à peine 10 minutes de métro de chez moi. C’est bien la seule fois de l’année que je jouais à domicile.

Me voici donc avec quatre élèves de BEP à arpenter le Printemps et les Galeries, un gros questionnaire plein de questions de vente à la main. Et c’est là qu’on se rend compte que Fort Fort Lointain … c’est loin. Totalement paumés les BEP. Et puis sérieux monsieur c’est quoi ces gens. Vous avez-vu comment ils parlent. C’est trop un truc de bourges ici. Et c’est quoi ces prix. Y’avait une jupe. 495 euros la jupe. Sérieux je trouve la même à H & M (au centre commercial du coin) pour 15 euros. Et l’éclair? Vous avez vu monsieur? Une éclaire au chocolat : 5 euros. Sérieux l’éclair elle était à 5 euros.

Bon, ils ont pas tort les BEP, c’est un monde particulier les grands magasins. Mais Fort Fort Lointain aussi. On doit tous être le monde particulier de quelqu’un.

Bref, tout cela pour dire que le dépaysement était total. Même pour les collègues. « Franchement comment tu fais pour vivre ici » fut la première et dernière remarque de la journée. Mais pas la plus belle. Non, celle-là c’est Julie qui nous l’a donnée. En effet, la chasse au trésor aux Galeries Lafayette (rien à voir avec Chris je suppose), se terminait par un petit pantheon.jpgpassage sur la terrasse. Objectif : repérer trois monuments. Bon alors ok, là y’a la tour Eiffel. Et le truc là-bas? C’est l’arc de triomphe monsieur. Et ça ? Ben c’est une mosquée. Euh… non, Julie ça c’est le Panthéon. P-A-N-T-H-E-O-N. Pas grave, on reprend. Et la coupole dorée ? Silence gêné de mes quatre mousquetaires. C’est les invalides. Ah… c’est pour les handicapés? Euh… c’est un peu plus compliqué que ça Jimmy.

La fin d’après-midi venue, profs et élèves s’en sont retournés vers Fort Fort Lointain, pas mécontents de leur journée, pas mécontents de rentrer. Et moi je suis resté. Faut croire que quelque part nous étions amenés à nous séparer.

Le preux chevalier.

Ps : et la suite me demanderez-vous? Soyez rassurés, j’ai déjà reçu trois coups de fil du rectorat pour savoir si j’étais encore en poste (un problème de passage d’information entre l’établissement de rattachement de Mme E., elle aussi TZR et le mien). Je suppose donc que là-bas on m’attend de pied ferme. Pour aller faire quatre semaines dans un autre collège. A coup sûr un gage de qualité pédagogique.

2 Réponses à “Chapitre 29, où Fort Fort Lointain investit la capitale”


  • Ingrat le métier de TZR, surtout en collège. Malgré son sentiment d’échec le preux chevalier y aura fourbi ses armes pour ses futurs combats. Quant à la visite de Paris, derrière l’humour elle illustre parfaitement ce qu’Eric Maurin appelle le ghetto français.

  • Je ne pense pas que l’on te rappelle pour aller ailleurs, mais si c’est le cas, il te faudra trouver des armes redoutables, cher preux chevalier, car la fin d’année en collège c’est de la garderie sans pâte à sel et sans sieste l’après-midi… Espérons au moins que tu ne te retrouves plus à un « Fort fort lointain ».

Laisser un Commentaire




theworldofdd |
missyoura |
Kidal-blog: site d'informat... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | L'air du temps
| vision libre
| jacquemiche2