• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 10 mai 2008

Archive journalière du 10 mai 2008

Chapitre 28 : où un SOS est lancé.

Un pont, un viaduc, un aqueduc, que dis-je, le tunnel sous la manche en personne. Que n’ai-je pas entendu sur les jours quepontdugard12.jpg  nous traversons. Et ces feignasses de l’Education Nationale qui allaient sans doute en profiter pour encore rien foutre. La force de l’habitude. Et bien à cela je réponds : que nenni! Sans fierté aucune d’ailleurs. Il ne m’est jamais venu à l’esprit de faire le pont et heureusement. Certains rares collègues n’ont pas les mêmes scrupules. Mais nous les connaissonsdéjà : Mr M. avait un problème de voiture, et le prof de SES, qui à lui seul a donné envie à toute la seconde 6 de faire « tout sauf ES », n’a sans doute pas daigné se lever. Pas la peine de s’éterniser sur ces cas, je crois que tout le monde est d’accord sur ce qu’il faudrait faire. Sécurité de l’emploi ne signifie tout de même pas droit à faire n’importe quoi.

Comme quoi on peut-être un odieux gauchiste, voire même un proto trotskiste-soixante-huitard et ne pas trouver des excuses à tout le monde. Tenez, cette semaine j’ai reçu par l’intermédiaire d’une connaissance une lettre de l’association SOS Education, qui me demandait en substance si je voulais bien donner un peu de mon argent pour restaurer l’autorité à l’école. Ah ben tiens, me suis-je dit, comment qu’on fait pour acheter de l’autorité avec de l’argent? Pas encore cotée en bourse l’autorité à ce que je sache…

Peut-être s’agissait-il d’engager une sorte de milice. Un pseudo-flic par salle de cours, voilà la solution.

SOS Education donc. Rien que le titre est tout un programme. Si vous avez la chance de ne pas les connaître, je vous conseille de ne pas aller sur leur site internet que l’on trouve facilement sur google. La visite est particulièrement éprouvante. Sinon un tour rapide vous permettra de vous rendre compte de leurs motivations.

Mais que contenait donc cette lettre, me direz-vous, la curiosité piquée par mes phrases alambiquées? Un petit descriptif est ici de rigueur. Pour commencer, la lettre vous demande si, oui ou non, vous vous êtes bien rendus compte que l’Education Nationale est en train de mourir. Si si. Et pas à petit feu. A vrai dire elle ne forme plus que des abrutis et bientôt plus personne ne saura lire ou compter.

Heureusement, la solution existe. Elle s’appelle Mme Paradis. Joli nom. Une façon de vous dire qu’avec elle on montait au septième ciel.

Lire la suite de ‘Chapitre 28 : où un SOS est lancé.’




theworldofdd |
missyoura |
Kidal-blog: site d'informat... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | L'air du temps
| vision libre
| jacquemiche2