Chapitre 17, où le preux chevalier est sans château fixe

Bonjour et bonne année à tous (parce que ça mange pas de pain et ça fait toujours plaisir)

J’espère que ceux qui ont eu des vacances en ont eu de bonnes et que les autres ont supporté l’air niais et béat des heureux vacanciers sans trop de difficultés. Personnellement je faisais, en tant que joyeux membre de l’éducation nationale, partie de la première catégorie, et j’en suis arrivé à cette conclusion : les vacances c’est BON! Et c’est nécessaire. Ne serait-ce que parce qu’en bon prof j’étais malade à noël. Je pense qu’il s’agit d’une déformation professionelle. Ou d’un truc qu’on nous insère dans la nuque au moment où on nous embauche, mais les profs c’est comme ça : c’est malade à noël. D’ailleurs j’ai un copain qui a eu son Capes mais n’enseigne pas encore, et lui aussi était malade. CQFD. En fait, même mes amis qui n’ont pas le Capes étaient malades à noël. Et mes parents aussi (mais ça je pense que c’était par solidarité familiale. c’est sympa). Bref, la France était malade à noël et si on se souvient de la tête de la bûche, pour son goût c’est plus dur.

Avant ça il s’était déjà passé plein de choses. Mon remplacement n’avait pas été prolongé et s’était terminé en beauté au moment où le père noël chargeait sa hotte et procédait à la dernière révision des rennes. Pour moi noël a donc commencé le 22 décembre cette année, et j’ai été gâté. Une pyramide de rochers de l’ambassadeur de la part des 2de6, une boîte de chocolats Jeff de Charleroi de la part des 2de 5 et une jolie photo de la classe avec plein de mots gentils de la part des Terminales, le tout assorti d’une standing ovation. J’en ai été contraint d’imiter ce cher Valéry de Chamallières avec un « j’avoue que ça m’émeut » de toute beauté. Bref, cette dernière semaine était vraiment sympa, du genre à vous donner envie d’être remplaçant.

Une fois ma mission remplie, j’ai donc pris ma moto d’instit, mon Jolly Jumper de cowboy et je suis allé me poser… au collège d’à côté. En tout cas c’est ce qui devrait se passer demain. Je vous rassure, il ne s’agit pas d’un nouveau remplacement mais bien d’une absence de mission momentanée. Sera-ce le grand retour de CDIMan ? Un bref entretien avec le principal adjoint devrait rendre les choses plus claires.

Néanmoins, je ne serai pas tout à fait complet si je ne revenais pas sur la fausse alerte qui a égayé ma fin de vacances. La scène se déroule jeudi après-midi. A gauche, un preux chevalier. A droite, le monsieur du service des remplacements du rectorat. Entre eux : une dizaine de kilomètres et un téléphone. Premier coup de fil du rectorat. Le preux chevalier ne peut pas répondre et le rectorat laisse un message qui parle d’un poste dans une jolie ville de banlieue (ça existe) et dans un lycée de centre-ville. Par l’odeur alléché, le preux chevalier rappelle le numéro indiqué. Répondeur : « nous sommes en vacances jusqu’au 7 janvier, merci de rappeler à cette date ». Chevalier interloqué. Heureusement le monsieur du rectorat était bien là. Il rappelle : « vous avez essayé d’appeler?

- A la base c’est vous qui avez essayé d’appeler, non?

- (Gros Blanc). Ah oui.

- Vous parliez d’un poste à …

- Oui, c’est seulement 9 heures, et c’est jusqu’au mois d’ avril, à partir de lundi, au lycée trucmuche de bidule. Ca vous intéresse?

Petite pause ici car cette question inspire deux réflexions :

1) les remplacements c’est à la carte maintenant? Chouette!

2) travailler deux fois moins pour gagner autant… attendez que je réfléchisse…

-Ouiiiii, ça m’intéresse!!! Enfin ce sera dur de commencer lundi même

- Bien sûr. Je vous envoie l’arrêté.

Toujours à ma gauche, un preux chevalier heureux. Le temps de reprendre ses esprits et d’appeler la famille et oupps, un signal d’appel.

- Rectorat, service des remplacements

- Oui?

- En fait j’avais oublié, le poste était déjà réservé pour quelqu’un qui a déjà fait un remplacement dans l’établissement.

- Ah… mince

- Mais je ne sais pas si la personne est disponible. Si elle l’est le poste est pour elle. Sinon il est pour vous.

- Euhh. Ben d’accord.

Il se trouve que je connais la personne en question. Et que le rectorat n’a pas rappelé. C’est raté pour le lycée de centre-ville à mi-temps.

Une demi-heure et 5 minutes de bonheur après le premier coup de fil, un preux chevalier, toujours à gauche, un peu dépité mais rassuré. En 2008 le rectorat, c’est toujours le rectorat. C’est bon de voir qu’il y a des choses qui ne changent pas.

 

Bon courage pour ceux qui rentrent demain

Bon courage aux autres aussi (y’a pas de raison).

 

Le preux chevalier

5 Réponses à “Chapitre 17, où le preux chevalier est sans château fixe”


  • Ah, ce talent du rectorat pour ménager le suspens ! Bravo pour ce remplacement réussi et bon courage pour la suite !

  • hussard sort luxe

    Je ne savais pas qu’on avait des chocolats quand on était TZR. Voilà qui relance l’attractivité du concours. Pour ce qui est des maladies de Noël, un bon certifié est un certifié vacciné. Parlez-en à votre médecin. Et merci pour ce bon moment de rigolade rectoresque.

  • Salut Preux Chevalier,

    Ma meilleure amie – prof de lettres – m’avait conseillé de lire ton blog, et aujourd’hui je n’avais rien à faire au bureau : J’ai dévoré tes aventures!
    Je ne suis pas prof mais je vis votre quotidien à travers les invraisemblables anecdotes que me raconte mon amie (tzr aussi) et en plus j’ai une soeur de 14 ans. Alors les ados, j’connais!!!

    J’ai hâte de lire la suite!

    Béné

    P.S : Je suis fan de Calvin et Hobbes

  • Bonne année preu chevalier en espérant que tu auras un bon remplacement jusqu’à la fin de l’année (je suis d’humeur optimiste…!!!). Quoique… si c’est le cas, tes conversations téléphoniques avec « le monsieur du rectorat » se feront rares et ma vie de fidèle lectrice s’en trouvera bien fade… dans de telles conditions, je te conseille de passer au secrétariat de l’établissement (ou peut-être… des établissements!!!) pour trouver plein de détails croustillants et de fertiles réflexions à nous raconter! Alors voilà, bonne et heureuse année 2008, que tes talents de narrateur aux accents ironico-satirico-médiévaux perdurent au moins jusqu’à 2009 sur ce blog.

  • Mais pourquoi mes ****** de messages s’affichent-ils dans une langue méga « 4.O » illisible ?! Arrgh.
    Bonne année au Tzrrad et à ses lecteurs ! Encore un article plein de ce folklore épique comme seule l’éducation nationale sait en provoquer. Quelle feinte, quelle suspens !

Laisser un Commentaire




theworldofdd |
missyoura |
Kidal-blog: site d'informat... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | L'air du temps
| vision libre
| jacquemiche2