• Accueil
  • > Archives pour novembre 2007

Archive mensuelle de novembre 2007

Chapitre 15, où le preux chevalier est pris en otage.

Veuillez m’excuser pour cette interruption momentanée du service, mais voilà, ça fait neuf jours que je suis pris en otage. Les terroristes qui m’ont fait subir ce genre de traitement sont clairement identifiés, on les voit partout à la télé : des ultra-minoritaires d’extrème-gauche, chevelus (beurk!!), mal rasés (re-beuurk!!) et pas forcément bien lavés (ultra-beuuurk!!!). Pour Dieu sait quelle raison, ces gens-là disposaient de privilèges honteux auxquels il a été jugé urgent de mettre un terme. Et voilà t’y pas que ces ploucs (non, mais parce que franchement y’a pas d’autres noms) décident pour se venger de me prendre en otage. Et je ne suis pas seul. On est des dizaines, voire peut-être plus, il faut que je vérifie à la télé. On s’est appelés les « usagers ». Moi je croyais que ça désignait un truc un peu crade dont on se sert plus, comme dans « mouchoir usagé ». Mais je suis à la rue sur ce coup-là, en fait c’ est super tendance, un peu comme la tektonik, mais avec moins de gel.

Le problème avec cette prise d’otage, c’est qu’elle était un peu bizarre. Parce qu’en fait je pouvais encore me déplacer. Et aller au travail. Ca me prenait juste un peu plus de temps que d’habitude. Je crois que j’aurais pu m’échapper mais j’ai pas osé essayer. Trop peur d’être rattrapé par un des « ploucs ». Ils ont l’air violents ces gars-là. Et puis en fait je peux l’avouer, j’aurais bien aimé ça,moi, être pris totalement en otage. Y’aurait eu une banderole avec marqué « libérez-le » dessus. Une photo et un nombre de jours en dessous. Un type serait venu chaque matin ajouter une journée avec un marqueur noir. D’ailleurs j’avais déjà commencé, sur la vitre de ma salle de bains. Je comptais les jours. Pfff… j’ai même pas eu le temps de faire un deuxième carré.

Lire la suite de ‘Chapitre 15, où le preux chevalier est pris en otage.’

Chapitre 14 (le vrai) où le preux chevalier fait un commentaire de texte.

5h35 ce matin, le réveil sonne et j’émerge, le moral dans les chaussettes. Jour de rentrée et je n’ai pas envie d’y aller… Une petite douche, le temps de s’habiller et je jette un petit coup d’oeil à mes mails. Chouette alors, un commentaire sur le blog. Le texte s’ouvre par une insulte, se termine par une autre (ahh, quand on n’a plus de mots…) et dans une diatrible Sarkozo-Guainiste son auteur m’explique que je devrais avoir honte de ne pas avoir lu la lettre de Guy Môquet et qu’à cause de gens comme moi le pays va dans l’impasse (je reformule en plus joli).

Avouons-le, sur le coup ça fait pas plaisir. Je ne sais pas vous, mais moi je suis toujours abasourdi par tant de bêtise. Je reste bouche bée et je me dis : « réponds quelque chose d’intelligent ». Et putain ça ne sort pas. Alors je me dis « pense quelque chose d’intelligent ». Et ça sort. Le lendemain. Naturellement la question se pose : publier, ne pas publier. Et c’est vrai qu’être censeur c’est le pied. Après moults réflexions, et le temps que je reprenne mes esprits, je me décide à ne pas publier le commentaire. C’est bizarre, je trouve qu’il n’apporte pas grand chose. Mais, c’est pas parce qu’on ne publie pas qu’on ne peut pas commenter.

Alors sortez le champomy, le disque de Lorie et le plateau télé car youpi, voici un commentaire de texte!

Le texte de notre mystérieux messager commence par : « espèce de grosse merde ». C’est gentil. Bonjour à toi aussi.

Et ça continue ainsi : « Je viens de voir ton commentaire sur ta non lecture de la lettre de Guy Moquet et je me dis vraiment que c est justement a cause de minables comme toi que notre pays va mal. » Ca alors : « Notre pays va mal ». Réfléchissons ensemble. La France est un pays de 60 millions d’habitants, actuellement 6ème puissance économique mondiale, démocratie reconnue dont l’influence sur la scène diplomatique internationale reste considérable eu égard à son poids dans la population de la planète. Sérieusement, ça va pas si mal. Ca pourrait aller mieux. Mais ça va pas trop mal quand même, non? Sinon qu’est-ce qu’ils doivent penser au Burundi ou en Corée du Nord.

Lire la suite de ‘Chapitre 14 (le vrai) où le preux chevalier fait un commentaire de texte.’

Chapitre 13-14, où Orlando Bloom joue Périclès

 Samedi matin, dernier petit tour au lycée avant les vacances. Quatre heures de seconde en classe entière, c’est toujours un bonheur, l’assurance de repartir chez soi heureux et prêt à passer un bon week-end, en l’occurence de bonnes vacances. Est-ce leur incroyable joie de vivre? Leur énergie débordante? Allez savoir… en tout cas, quand je prends le bus pour la gare à 12h15 le samedi, j’ai toujours la banane…

Problème : cette fois-ci c’est un week-end de 10 jours qui nous attend et je ne sais pas pourquoi, mais je sens qu’ils ne seront pas très portés sur le travail… enfin, encore moins que les jours normaux.

Solution: un Dvd. Le preux chevalier que je suis a tout prévu. Un petit travail historique sur un film qui colle magnifiquement avec le contenu du programme et le tour est joué. Me voici donc avec ma fiche de questions, mon film sur les croisades avec un autre preux chevalier dedans et la certitude de passer quatre heures au calme (à défaut de quatre heures au chaud, le lycée ayant décidé de faire des économies de chauffage le samedi matin).

Nouveau Problème : Les seconde 6 sont manifestement soulagés de voir un film. Ca va il est cool le prof. Mais qu’est-ce que c’est que ça??? Une fiche de questions? Oh non… et puis d’abord monsieur c’est quoi ce film??? Moi je voulais voir 300! Moi je voulais voir Shrek! C’est vrai ça c’est vachement historique Shrek! Monsieur, pourquoi vous gâchez toujours tout avec du travail??

Nouvelle Solution : Une bonne petite gueulante sur le thème « vous vous croyez à l’UGC ciné-cité ??? La fiche de questions est à faire pour la rentrée, le reste c’est votre problème ». Rassurés, 80% des élèves rangent leurs stylos et s’installent pour voir le film. Les mêmes viendront me voir à la fin de l’heure : « Monsieur comment je vais faire pour les questions, je vais pas m’en souvenir du film?

- Ca, Camille c’est ton problème, pas le mien.

- Ah je sais. Je vais le louer.

- C’est ça, loue-le…

(note pour plus tard : prendre des parts dans un vidéoclub)

- Bonnes vacances Monsieur

- Bonnes vacances Camille. Travaille bien (oui je sais, cette précision est à la fois inutile et sadique… mais c’est tellement bon…)

Lire la suite de ‘Chapitre 13-14, où Orlando Bloom joue Périclès’




theworldofdd |
missyoura |
Kidal-blog: site d'informat... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | L'air du temps
| vision libre
| jacquemiche2