Chapitre 11, où le preux chevalier essaye de faire de l’ECJS

Ce matin j’ai décidé de faire de l’ECJS. L’ECJS ou Education Civique Juridique et Sociale est la conséquence (funeste?) d’un questionnaire que je me souviens avoir rempli alors que je cirais les bancs de mon bon vieux lycée. En gros il s’agit d’Education Civique, sauf que cette fois ce sont les élèves qui travaillent. Si si, ça arrive. En théorie les élèves doivent en effet choisir un sujet parmi les thèmes au programme (tels que Citoyenneté et Civilité… de quoi les faire saliver, non?). En pratique je leur fais habilement croire qu’ils ont choisi un sujet alors que j’ai machiavéliquement tout manigancé… Hi Hi Hi, ils n’y voient que du feu.

Bref, ce matin j’ai donc fait de l’ECJS. Et pour résumer je peux en mon âme et conscience affirmer que :

- Maxime a voulu supprimer le droit de grève (Vous avez pas honte de faire grève jeudi m’sieur alors que vous êtes prof?)

- Florian a voulu faire partir tous les étrangers de France (Pourquoi ils auraient le droit d’être en France s’ils sont étrangers?)

- Sylvie a voulu rétablir la peine de mort ( Franchement m’sieur c’est con ils l’aient supprimé parce que y’en a ils la méritent grave (tes parents ça c’est sûr – oups pardon, pensée de l’auteur qui dérape et perd sa foi dans l’humanité)

- Toute la classe de seconde 5 m’a fait un caca nerveux parce que je leur ai expliqué qu’il y avait peu de chances que je leur lise la lettre de Guy Môquet (M’sieur vous êtes hors la loi en fait)

Bref, plus je fais de l’ECJS et plus je suis pris de suées à l’idée qu’ils deviennent vraiment un jour citoyens. La Sarkozysation des esprits a commencé et elle a déjà profondément affecté les neurones des parents de mes élèves (ça passe plus vite quand on reste branché sur TF1)

Quelqu’un d’intéressé par une sécession et la création d’un Etat intelligent loin de toutes ces bêtises ??? (promis, on jouera au rugby à la main là-bas)

A plus

Le preux chevalier

8 Réponses à “Chapitre 11, où le preux chevalier essaye de faire de l’ECJS”


  • Sarkozysation et bêtise n’iraient-elle pas de pair ? Et encore, ils n’ont pas bénéficié de Baby First.
    Courage…l’humour sauve…jusqu’à un certain point
    Des références pour le cours d’ECJS : http://tto45.blog.lemonde.fr

  • pff…
    tu oublies la partie formidable où tu es supposé organiser un débat argumenté dans la classe, arguments issus de leurs recherches et débat dans lequel tu ne dois pas prendre part (en général ça vire au pugilat ou à la fête du slip).
    Je ne fais plus l’ECJS et je ne lirai pas la lettre de Môquet (ou alors le jour où je traiterai de la Résistance dans le cadre du programme d’histoire, ou alors de la correspondance en Français).
    Et alors, qu’est-ce qu’il va me faire, le nain??

  • J’ai eu une phase droitiste entre 15 et 17 ans aussi, mais (détail important) je ne le savais pas. Attention donc à ne pas étiqueter trop vite ces jeunes « esprits » (muhahaha) à peu près aussi politisés qu’une fraise tagada. Moi par exemple, après ma phase « si on veut on peut devenir milliardaire », j’ai bien tourné : je suis devenu altermondialo-gaucho-antisarkozyste \o/
    Ne pas désespérer donc.

  • Je veux bien venir dans ton état anti cons, y’aura toujours des patients… Et par définition, ils ne seront pas cons, alors ça me va.

  • moi moi je veux bien venir! on fait comment pour y aller, c’est possible le co-voiturage ?

  • Teigne à claques

    Pour la sécession aussi ! Mais pas dans le Larzac, le QG, siouplaît !
    J’aime bien le nouveau style de la page, ça fait moins Ancien Régime. Et bravo pour le blog, toutes ces péripéties … Un régal. Ou comment suivre de près une frange de l’Education Nationale que par lâcheté on a renoncé soi-même à intégrer.

    Que la force soit avec toi.

  • Vos élèves sont pour la peine de mort ou l?expulsion des étrangers sans vraiment savoir pourquoi (ou du moins sans être capable d?argumenter leur position). Les profs en général (et c?est un fils d?enseignant qui parle) sont contre la peine de mort et pour la régularisation des sans-papiers mais le niveau de leur raisonnement dépasse rarement celui de leurs élèves. Dans le milieu enseignant c?est le « group think » qui règne en maitre, le niveau moyen de la réflexion se limitant à « quand c?est mal c?est pas bien ».

    Votre article résume bien cet état d?esprit. Vous êtes effrayé à l?idée que ces gamins deviennent un jour citoyens, non pas parce qu?ils ont la profondeur d?esprit d?un cachot d?huitres avariées, mais parce qu?ils sont « sarkozystes ». Qu?ils soient sarkozystes, ségolistes, ou même (soyons fous !) giscardiens devrait vous être égal. L?important c?est qu?ils sachent pourquoi, qu?ils comprennent les tenants et les aboutissants de leur soutien à tel ou telle.

    Mais évidemment pour le prof moyen, dès lors qu?on a un peu de culture on ne peut qu?être de gauche. On est de droite parce qu?on est con, qu?on regarde trop TF1, ou qu?on n?a pas eu la chance d?avoir un prof d?histoire-géo communiste pour vous expliquer les méfaits du capitalisme, l?exploitation du tiers-monde par l?occident, et le socialisme à visage humain.

  • Voilà un commentaire plus intéressant et plus sympathique que celui reçu l’autre jour (voir chapitre 14). Pour autant je ne suis pas d’accord du tout avec l’essentiel de ce qui est dit.
    - Tout d’abord, ce blog a pour but essentiel de distraire, par conséquent je ne m’attarde pas plus que ça sur les points soulevés et privilégie la forme au fond avec la plupart du temps un soupçon de mauvaise foi et beaucoup d’ironie. Mais quand mes élèves racontent des bêtises il va de soi que c’est leur manque de réflexion plus que l’opinion qu’ils donnent qui me consterne. Néanmoins, sur les sujets évoqués, les deux me semblent difficilement dissociables. Ainsi pour l’immigration, certains de mes élèves sont capables de me dire qu’il y a trop d’étrangers sans pour autant avoir une idée du nombre d’étrangers en France, de la composition des flux migratoires vers notre pays, de la place des immigrés dans notre société ou de l’évolution de l’immigration en France et dans le monde au XXème siècle. Quoi de plus normal pour des élèves de leur âge? Mais là où je trouve ça inquiétant c’est qu’ils ne font que ressortir ce qu’ils entendent chez eux. Et que leurs parents sont eux en droit de voter et pour une bonne partie tout aussi (ou plus) ignorants sur ces questions qu’eux. On touche là bien sûr à une limite inhérente au système démocratique qui existait déjà à Athènes et qui ne doit pas pour autant décridibiliser tout le système. Il n’empêche, se retrouver confronté directement à cette limite n’est pas agréable.
    - Par ailleurs, je pense pouvoir écrire plusieurs pages pour justifier de mes opinions sur la peine de mort ou sur l’immigration (qui ne sauraient d’ailleurs se limiter à un « régularisez tous les sans papiers »). Il me semble assez cliché de dire que les gens de gauche, et les profs en particulier, ne peuvent argumenter leurs opinions et ne s’appuient que sur de vaines considérations morales. Tout comme il me semble stéréotypé d’affirmer que tous les gens de gauche prennent l’intégralité des gens de droite pour des imbéciles. On peut être de droite et cultivé, sympathique et intelligent, bien sûr. L’inverse est aussi vrai pour la gauche. Pour ce qui est des clichés, je passe sur le prof d’Histoire communiste, plus vraiment d’actualité…
    - Ceci ne m’empêche cependant de penser qu’un certain manque de culture et de réflexion conduit plus facilement à des opinions « de droite », plutôt qu’à des opinions de gauche, dans le sens où les premières ont tendance (et ça n’engage que moi) à satisfaire plus facilement les instincts primaires et individuels là où les secondes demandent du temps et un certain sens de la solidarité.
    - Voilà, étant donné les connaissances dont je dispose actuellement, assez fournies du fait de mes études mais loin d’être exhaustives, la seule voie politique possible me semble la gauche, ce qui implique des nuances et est déjà assez vaste. Ca ne m’empêche pas de faire en sorte que mes cours ne soient pas orientés idéologiquement mais donnent des clés pour mieux comprendre le monde actuel (dans le meilleur des cas et si tout se passe bien).

    Le preux chevalier

Laisser un Commentaire




theworldofdd |
missyoura |
Kidal-blog: site d'informat... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | L'air du temps
| vision libre
| jacquemiche2