Chapitre 10, où même mes élèves sont au courant…

Et oui même mes élèves sont au courant que je gagne super bien ma vie sans en foutre une ramée. Ils me l’ont gentiment expliqué samedi. Tout a commencé avec Arnaud :

 » Non, parce que de toute façon, vous les profs vous en foutez pas une

- Pardon???

- Ben ouais c’est vrai. Regardez monsieur, la prof de français le mardi elle commence à 8 h et à 12 h elle a déjà fini et puis le mercredi etc.

- Et tu crois vraiment qu’on ne travaille pas quand on n’a pas cours?

- Ben si peut-être un peu mais bon, ça va pas chercher bien loin… Et puis y’a les vacances ».

Les vacances… argument massue contre lequel je ne peux lutter. Je préfère donc me taire et vu que j’ai décidé qu’en ce samedi je serais  zen comme un moine bouddhiste (Tibétain, pas Birman), penser justement à ces délicieuses vacances.

Une heure plus tard c’est Maxime qui revient à la charge. Comment vous décrire Maxime? Le regard de Laurent Jalabert, la coupe de cheveux de Steevy, un âge mental proche de Bart Simpson, en moins malin, bref un poème à lui tout seul, mais  une chanson de geste plutôt qu’un sonet.

 

 » Monsieur, c’est quoi la corruption?

- La corruption, c’est si tu viens me voir à la fin de l’heure avec un joli billet en échange d’une bonne note. J’en  profite d’ailleurs pour vous dire qu’en dessous de 5 euros ça ne m’intéresse pas.

- Monsieur, vous gagnez déjà assez!!

- Tu trouves? Tu n’as aucune idée de combien je gagne, non?

Murmure généralisé dans la classe… « Ouais c’est vrai ça, combien vous gagnez m’sieur? »

 » Vous voulez vraiment savoir? (question inutile, mais bon…)

- OUI!!!

- Le mois dernier j’ai gagné 1500 euros. »

Regards perplexes dans l’assemblée. C’est beaucoup? C’est pas beaucoup? Après mure réflexion, les élèves, manifestement perdus, optent pour la première solution.

 » Ouais, c’est déjà bien monsieur. Y’a des parents sur le chantier ils travaillent toute la journée et ils gagnents moins que ça, alors que vous, vous venez, vous repartez et puis voilà ça va pas chercher bien loin.

- Ouais et y’a des pompiers ils risquent leur vie et ils gagnent moins que vous »

L’argument pompier achève toute velléité de résistance de ma part. Je songe un instant à m’éclipser pour appeler d’urgence la DPE. Il faut absolument qu’ils virent 30 % de mon salaire sur un fonds de soutien aux pompiers. Tant bien que mal je reste néanmoins à mon poste.

Nouvelle intervention de Maxime, sans aucun rapport bien sûr avec le sujet du jour à savoir la Grèce antique :

 » Monsieur vous l’aimez bien Sarkozy?

- Pourquoi?

- Juste pour savoir m’sieur. Allez je suis sûr vous l’aimez pas.

- …

- J’en étais sûr. Je sais pourquoi vous l’aimez pas monsieur (tu m’en diras tant). C’est parce que travaillez plus pour gagner plus, ça vous dit pas à vous!

- Maxime, travaillez plus pour gagner plus, ça marche aussi en cours. Et à ce rythme là, tu vas pas gagner grand chose ».

Voilà, un samedi matin presque normal. Maxime est retourné chez lui faire tourner sa 125. Et moi j’ai tranquillement pris le train en me disant que : aller au lycée, 2h, revenir du lycée, 2h, oui mais passer une matinée avec Maxime ça n’a pas de prix…

Sur ce bonne nuit, je vais me coucher, moi j’ai école demain.

 

ps : Le prof – Aurélia, on ne chante pas en cours. Et surtout pas du Claude François

Vivien – Ouais c’était une pédale

Aurélia – Non, c’est pas vrai

Vivien – Si je te dis. La preuve il s’est électrocuté avec un gode dans sa baignoire.

Aurélia – Tu dis n’importe quoi.

Vivien – Si, je t’assure, un gode électrique

Le prof – Vivien, on se passera de tes interventions désormais.

4 Réponses à “Chapitre 10, où même mes élèves sont au courant…”


  • C’est excellent. Quand je vois ces têtes de bois vous parler comme on parle à son meilleur pote, avec une naïveté et une spontanité que seul leur jeune âge leur permet, je me dis que finalement vous faites un métier extraordinaire. En toute sincérité, je trouve ces mômes attachants, mes mômes aussi, dans mon lycée, moi dragon du secrétariat, qui passe mon temps à leur distribuer des circulaires qui finissent par mourir de leur belle mort dans le fond du cartable entre l’I-Pod et le dernier France-Football. Je leur promet mille tourments s’ils ne transmettent pas la circulaire à leurs parents, et eux me rétorquent simplement « faudrait mieux les envoyer par la Poste Madame, parce que nous c’est pas très sûr, vous voyez… ». Sur le coup j’ai envie de les envoyer au bûcher, mais finalement je les aime, ces mômes.

    Mais cette ambiance à la Charles Ingalls ne va pas durer : dans mon lycée, la résistance s’organise si je puis dire. Une bonne partie des profs refuse de lire la lettre de Guy Môcquet. Les quelques pro-Sarkozy commencent à préparer la riposte.

    Il va y avoir du sang au lycée.

    Et les mômes n’y sont pour rien.

  • Ah ben toi au moins ils savent que tu es payé! (En 6e ils croient que tu es là bénévolement). Et argument pour leur clouer le bec : les grandes vacances ne nous sont pas payées….
    Bon courage!

  • Très bon argument les grandes vacances… Ah, 10 mois de salaire répartis sur 12, et tellement peu de gens au courant. Tu peux leur dire aussi que les ouvriers et les pompiers touchent des primes diverses et variées, un 13ème voire un 14ème mois. Le genre de trucs dont on ne verra jamais la couleur !!
    Et perso, dans ma petite école, j’aurai du mal à travailler plus, j’en fait déjà pas loin de 50 heures / semaine tout cumulé… J’attends encore qu’on me paye mes arriérés d’heures sup !
    Bon courage pour la suite !!!

  • Salut, je voulais te féliciter pour ton blog, c’est sympa agréable à lire, surtout les échanges verbaux qui permettent de voir quelle est la réalité des relations prof / élèves, continue comme ça !

Laisser un Commentaire




theworldofdd |
missyoura |
Kidal-blog: site d'informat... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | L'air du temps
| vision libre
| jacquemiche2